Passion cahouète / Velouté à la cacahuète des gourmets [vegan]

SOUPE CAHUETE-2Viens, on surprend un peu tes papilles. Avec cet onctueux et étonnant velouté à la cacahuète. Oui. Parce que la cacahuète a aussi le droit de se la jouer gourmet, pour se retrouver ne serait-ce qu’une fois dans sa vie ailleurs que dans un bol d’apéro ou engloutie dans un Snickers. J’avoue avoir été un peu dubitative avant de me lancer. Pour moi, cacahuète est synonyme de gras, de lourd, d’absence de raffinement. Mais puisqu’on consomme de la soupe à la cacahuète en Bolivie, au Pérou, dans les Caraïbes et même en Afrique de l’ouest, c’est qu’il doit  y avoir quelque chose de goûtu à la cuisiner de la sorte. Puis la magie de la cuisine, de la cuisson, et l’alchimie des aliments a opéré. Je me suis retrouvée avec une soupe suave, harmonieuse, nourrissante, aux arômes de cacahuète très doux et subtils. Un velouté que je recommande vivement, parfait en petites doses pour agrémenter un apéritif dînatoire ou pour une entrée,accompagnée d’une fondue de poireaux ou de blettes.

Je suis partie de la recette de Constance et Sandrea vue sur TwoLeBlog. Je me la suis réappropriée, ai fait plusieurs essais pour parvenir à un velouté immaculé. Réalisé en un tour de main, ce qui ne gâche rien.

A cuisiner en écoutant Grand National :

Lire la suite

Publicités

Réconciliation stellaire / Velouté de fenouil et haricots blancs à l’anis étoilé

VELOUTE FENOUIL BEANS-2

Anis, j’ai toujours eu du mal avec toi. A bien y penser, jamais une bouteille de pastis n’a passé le seuil de ma porte. Mais je t’ai toujours trouvé sexy sous ta forme étoilée, alors je t’avais gardé une petite place dans mon esprit (et mon placard). Parfois je te buvais dans un vin chaud et plus récemment dans un chaï tea. C’est certainement ainsi que j’ai appris à te tolérer, anis : à force d’insister, sans grande conviction, mon palais a commencé à te trouver moins répugnant. Il paraît d’ailleurs que c’est ainsi qu’il faut procéder avec les enfants qui refusent un aliment : progressivement, insidieusement, par dose homéopathique. C’est alors que j’ai eu envie de te tester salé,  mêlé à ton copain anisé le fenouil lui aussi trop souvent marginalisé, et des haricots blancs, pimpé de noisettes et d’oignons, pour voir si je pouvais être charmée ainsi. And it’s a match. En toute subtilité, tu es venu caresser mes papilles dans ce velouté délicat et immaculé. Anis, bienvenu dans ma cuisine : je te promets de beaux jours à mes côtés.

*Pause culture* C’est Marco Polo qui aurait fait connaître la badiane chinoise aux européens aux XIIIè-XIVè siècles.  A cette époque,  on consomme depuis Mathusalem de l’anis vert et du fenouil dans le bassin méditérranéen. Et cette drôle de plante à lobes ramenée du bout du monde étrangement une saveur similaire. Pour cause, c’est la même molécule qui les habite : l’anéthol (qui est d’ailleurs à l’origine du louchissement, aka le trouble du pastis allongé à l’eau #nouveaumot).  Et c’est ainsi que cette épice à huit lobes renfermant chacun une jolie graine se retrouve affublée du nom d’anis étoilé. Aujourd’hui, la majeure partie de la badiane est toujours cultivée en Chine et en Asie du Sud Est tandis que la culture de l’anis vert a été réduite à peau de chagrin. Côté santé, la badiane et l’huile essentielle de badiane sont utilisées en médecine chinoise et phytothérapie pour leurs propriétés carminatives et digestives.

Velouté carminatif, digestif et surtout délicatement aromatique, merveilleusement nourrissant et doux comme des anges en pantalon de velours qui descendent dans le gosier, à cuisiner en écoutant la délicate Emily Jane White avec son ravissant Hole in the middle. Conseil : prends le temps d’écouter cette merveille d’album dans son intégralité, lecteur, tu ne seras pas déçu :

Lire la suite

Mytho meatballs round #2 / Wraps colorés aux falafels de patate douce & lentilles corail, houmous de betterave et petits légumes croquants [vegan]

Potatoe meatballs-7

Je ne sais pas pour toi, mais cuisiner des patates douces, ça me met dans de joyeuses dispositions. Parce que c’est un peu exotique, un peu sucré, coloré et tarabiscoté. Que ça ne se livre décemment dans une assiette qu’avec un minimum de façonnage. Et comme on ne sait pas vraiment si les papa sont originaires d’Amérique du sud ou d’Asie, je te propose de les cuisiner en faisant un grand écart pacifique : Maya Girls chanté par Bangkok (on dit merci à K. & X. pour leurs playlists chaloupées).

Lire la suite

Wild cooking et recette inutile / Velouté de potiron pimpé aux bolets de forêt & tête de moine

MUSHROOM HUNT_-9

Fifty shades of autumn

Aujourd’hui, la recette n’est qu’un prétexte. Parce qu’entre nous, je ne vois pas bien pourquoi tu aurais besoin de moi pour réaliser réaliser une soupe au potiron. C’est à la portée de n’importe quel cornichon. Et quand bien même, les recettes sur Google sont légion (424 000 résultats, rien que ça).

Non, ce que je tiens à partager avec toi aujourd’hui est tout autre : la joie primaire de chasser sa nourriture dans la forêt. De retrouver ce bonheur enveloppant de sentir l’humidité des plantes remplir ses poumons. De mouiller ses chaussures dans la rosée automnale. D’écouter le bruit des sous-bois. De traquer les rais de lumières qui passent entre les feuilles. D’épier les silhouettes de champignons aux pieds des arbres. De se prendre des branches et toiles d’araignée dans la tronche ou de te tordre la cheville dans le mauvais trou caché par des feuilles mortes (revenir avec des stigmates de la forêt = très important pour retrouver son état cro-magnon). De te croire homme de néandertal, indien Apache ou Navajo. De débusquer de jolies images entre les arbres (merci à ces chères CEM et Madame Oreille pour leurs précieux conseils en photographie automnale). Et puis, bien sûr, prendre un arbre dans tes bras, lui raconter tes malheurs avant de les lui confier. De les lui abandonner. Parce que lui, l’arbre, il saura quoi en faire. Puis repartir léger, allégé, pour cuisiner les cèpes joyeusement offerts par la forêt (note : tous les cèpes sont des bolets, mais tous les bolets ne sont pas des cèpes. A méditer. Si une blague te vient à la lecture de cette improbable phrase, laisse là en commentaire. Be my guest !)

Lire la suite

Passion patate / Velouté glacé patate douce, coco et gingembre

LOVELYLUCKYFACTORY_VELOUTE PATATE DOUCE_

A la veille du premier mois en -bre,  je te propose d’attaquer joyeusement la rentrée, la tête encore bien ancrée en été. De lutter activement contre le blues de septembre en dévorant un plat d’été-hiver. Ouais. Une assiette bourrée de bons glucides pour assimiler plein de nouvelles connaissances, initier de nouveaux projets avec un cerveau bien alimenté, recommencer les séances de kick boxing avec des muscles bien irrigués… mais en gardant sérieusement un pied sous les tropiques. En offrant à ton palais de la fraîcheur veloutée aux bons goûts d’ailleurs. Une soupe froide divinement onctueuse, épaisse à souhait et assurément exotique où la patate douce danse le biglemoi avec le lait de coco, où les oscillations du gingembre font vibrer les feuilles de coriandre pour enchanter tes papilles. On ne rigole pas : ce velouté, c’est de l’évasion en bol.

A cuisiner en écoutant Polo & Pan

Lire la suite