Rang-trait / Overnight porridge, bonnes résolutions et lutte anti-demeteriose [vegan + raw]

lovelyluckyfactory_onp___.jpg

Ça y est, est venu le temps d’abdiquer. De rentrer dans les rangs. De se remettre complètement et assidûment à tous les projets qui ont gentiment flotté pendant l’été parce qu’untel était en congés, parce qu’un autre t’attendait en terrasse pour profiter des rayons du soleil, parce que c’était trop bon de profiter du soleil pendant l’heure du déjeuner.
C’est l’heure de tirer un trait sur ces longues, chaudes et belles soirées d’été, où tu sors du cinéma en t’exclamant « mais il fait encore jour !! », où recherches la fraîcheur dans les sentiers d’une forêt, où la gourmandise se trouve en haut d’une échelle plantée contre un mirabellier.
Enfin, entendons-nous, il s’agit d’une rang-trait temporaire, de quelques mois, jusqu’à ce que redémarre le merveilleux cycle des jours qui s’allongent et des températures qui grimpent .
En attendant, pour ne pas te laisser la demeteriose te ronger (aka la déprime de fin d’été qui saisit tous les ans la déesse Demeter quand sa fille Perséphone repart pour 6 mois dans le royaume d’Hadès), profite de cette rentrée dans les rangs pour adopter de belles et gourmandes habitudes. Pour compenser la disparition progressive de la lumière par de bonnes vitamines boosteuses d’organisme.

Lire la suite

Publicités

Les desserts aux fruits d’été / Cake polenta-citron-figues

FIG POLENTA PIE_-9La quête du parfait polenta cake a démarré il y a un an maintenant quand, au hasard d’une promenade écossaise, on s’arrêtait, affamées, pour dévorer ça. Un merveilleux et fondant cake citronné à la polenta, à la fois charnu et moelleux, fondant et robuste, que j’ai retenté de faire à plusieurs reprises sans retrouver le fondant, la texture légèrement granuleuse, la p’tite subtilité citronnée qui fait toute la différence. Jusqu’à découvrir le très joli blog de Karen : Family style food. Tout est dit. De la popote de famille qui a de la gueule (#imlovinit). Et qui recèlait la recette du tant convoité polenta cake bien équilibré. Cherry on the cake : sans produit laitier. Car si tu viens faire un tour par ici de temps en temps, tu connais ma quête de la cuisine qui sauve les pis de vaches et les culs de poule mal élevés dans des hangars où la lumière du soleil est remplacée par celle des néons et les graines par les farines des ancêtres poules. Aujourd’hui, on coupera la poire en deux : on sauvera les pis de vaches en sollicitant les culs de poule (t’inquiète j’ai cuisiné depuis des gâteaux qui ont absous tous mes péchés).

Rajoute à cette trouvaille inespérée un collègue on-ne-peut-plus bienveillant qui te ramène un panier plein de figues. Ca y est, tu as ton dessert de l’été, un an presque jour pour jour plus tard après l’orgasme gustatif d’un cake à la polenta outre-Manche.  C. de N. je suis désolée, il a été dévoré avant que tu n’aies pu croquer dedans et comparer avec l’écossais. Promis je t’en referai.

Cette recette peut bien sûr être réalisée avec les figues du jardin de tes collègues, mais également avec tous les autres fruits d’été que tu trouveras dans les jardins/étals de marché en cette merveilleuse saison des fruits juteux qu’est l’été.

FIG POLENTA PIE_-6

Lire la suite

Les desserts aux fruits d’été / Crumble PRC Pomme-Rhubarbe-Cerise

lovelyluckyfactory_summercrumble_2

Aujourd’hui, c’est une vraie recette de résistant que je te propose, qui te permettra de dévorer tes fruits d’été en pensant à tes ancêtres alliés ou collabo, coco ou résistants qui rivalisaient d’ingéniosité quand les ingrédients de base venaient à manquer sous les bombardements ou pendant l’occupation. Et parce qu’après la salade de fruits, la tarte aux fruits, le sorbet aux fruits, le clafoutis aux fruits, le miam-ô-fruits, tu auras peut être un peu envie de cuisiner tes fruits avec une haute conscience historique (ou juste avec gourmandise et l’envie de varier).

Pause culture 

Le streusel ou crumble, c’est avant tout une recette  exécutée pendant les périodes de disette, quand ont n’avait plus assez d’œufs pour faire des tartes. Des fruits, du sucre, de la farine et de la matière grasse. Voici tout ce qu’il faut pour confectionner un crumble. (L’utilisation de beurre ou d’amandes de bourgeois modernes n’est pas du tout d’origine.) Concernant l’origine justement, on ne sait pas bien dans quel camp la recette a été inventée. Les anglais revendiquent l’avoir mise au point pendant la 2nde guerre mondiale (crumbly = friable) tandis que les allemands se gargarisent de l’avoir fait  connaître aux alsaciens pendant l’occupation (streusel de l’allemand streuen = étaler-répandre). 

Ma recette de pâte à crumble vient tout droit du Larousse des desserts du demi-dieu de la pâtisserie Pierre Hermé (encore merci Tata-Marraine pour ce fabuleux ouvrage qui est presque devenu ma bible avec le temps). Le crumble, c’est toujours un peu coton à cuisiner et encore plus à servir parce que ça ne se tient pas vraiment et que les parts finissent toujours en charpie dans l’assiette. Pourtant, malgré son côté roots et pas toujours photogénique, c’est un dessert terriblement intéressant parce qu’il associe les textures fondantes des fruits compotés aux croustillant de la pâte à streusel-crumble. La guerre, quel terreau d’inventions !
On ne va pas tourner autour du pot pendant 107 ans : je te livre cette recette plutôt facile à faire en 3 temps, que tu pourras décliner avec tous les fruits qui te passeront sous la main. Seule recommandation : toujours mettre la même quantité de pommes que des autres fruits (ici, j’ai mis la même quantité de pommes que de rhubarbe, et un peu de cerises pour le fun et la touche rouge). Cela permettra à ton crumble de mieux se tenir. Dans ce mode de préparation, les pommes restent toujours un peu plus fermes que les autres fruits, ce qui assure une belle juxtaposition de textures dans la bouche.

A cuisiner en écoutant Summertime de Janis Joplin.

Lire la suite

Hey cherry, tu veux du clafoutis ? / Clafoutis aux cerises #vegan

Lovelyluckyfactory_clafoutisvegan_4Je t’avais déjà parlé du pouvoir bienfaisant du clafoutis ici. Il se trouve qu’entre temps j’ai testé une nouvelle recette, vegan de surcroît, grâce à ces gourmands de France végétalienne. Un clafoutis savoureux, qui se tient fièrement, moelleux, fondant, avec uniquement 7 ingrédients.  Imbattable non ? Vite, saisis-toi de ton échelle, grimpe au cerisier, macule-toi le tee-shirt de jus de fruits en cueillant les cerises et rue-toi en cuisine pour préparer cette petite merveille printanière.

Lovelyluckyfactory_clafoutisvegan_2

Alors il y a ceux qui veulent dévorer tranquillement leur clafoutis sans être importuné par de vilains noyaux, et les puristes qui insistent sur le fait que le fruit doit cuire avec son noyau pour garder tout son jus et ses arômes. Personnellement, je suis partisane du moindre effort et laisse mes fruits non dénoyautés. Cela permet d’organiser des concours de crachats de noyaux dans le jardin au moment du dessert.

Si tu veux en savoir un peu plus sur l’étymologie du mot clafoutis qui puise ses origines dans le vieux français clafoutoir / clafoutir / clafouter, tu peux faire un petit tour par ici.

A cuisiner en écoutant Spit it out par The Macchabees.

Lire la suite

La barbare du printemps / Trilogie de tartes sucrées et salées à la rhubarbe

 

Rhubarbe. Du latin rheum barbarum. Littéralement, la plante barbare. Car consommée originellement par les peuples sauvages, non civilisés. Racine d’un grand usage dans la médecine, et à laquelle on attribue des vertus et propriétés extraordinaires. Rien que ça.

Du coup, ta tarte à la rhubarbe extraordinaire, tu la préfères moelleuse et fondante, ou plutôt croquante et acidulée ? Plutôt sucrée, ou salée ? Pour ne pas avoir à choisir, rue toi sur la belle rhubarbe de printemps et concocte l’une de ces 3 recettes gourmandes, simples à réaliser, et qui feront aimer la rhubarbe aux plus réticents.
Oui, parce que l’acidité de notre rhubarbe, on va la neutraliser à coups de bains sucrés.  Parce que cuisiner de la rhubarbe est assez magique : on part d’un légume filandreux (oui, la rhubarbe est classée parmi les légumes), acide, pour obtenir un aliment fondant et savoureux après bain et/ou cuisson. Pour la détendre, la rendre douce et fondante. L’apprivoiser en somme.

En Alsace, on raffole de la tarte à la rhubarbe. Parce que les alsaciens sont parmi les premiers producteurs français. Parce que notre rhubarbe est invulnérable. Elle résiste aux gelées d’hiver et aux canicules estivales. Robustesse qu’elle doit à ses origines tibétaines, mongoles et sibériennes, lieu où les chinois l’ont d’abord trouvée et cultivée pour en faire une plante médicinale. Avant que les anglais ne l’importent dans leurs bateaux au XVIIIè siècle pour définitivement l’adopter, en allant jusqu’à la rebaptiser « the pieplant » : la plante à tarte. On comprend mieux maintenant pourquoi le mariage gin-rhubarbe, so british, fonctionne si bien !

Bourrée de fibres, la rhubarbe contribuerait  à baisser le cholestérol sanguin en embarquant les graisses du bol alimentaires avec elles dans le processus de digestion (d’où l’usage de la rhubarbe dans la médecine chinoise). Elle se veut aussi anti-oxydante, anti-inflammatoire, indiquée en cas de gingivite, bourrée de vitamines et minéraux… Bref, la rhubarbe te veut du bien. Alors, allons-y gaiment !

A cuisiner en écoutant The Smiths, Barbarism begins at home (et tout le reste du merveilleux album Meat is Murder) :

Lire la suite