Escapade au pays de la bière, des moules, des frites et du vélo

ZEELANDE_JUILLET 2017_1-56On reprend les bonnes habitudes estivales en fuyant les zones bondées de touristes pour des régions aux températures plus clémentes. Viens, je t’emmène passer quelques jours en Zélande dans le sud-ouest des Pays Bas, te goinfrer de moules et de bière en écoutant le bruit des vagues, le néerlandais chantant, tout en sentant le vent de la mer s’engouffrer dans tes cheveux ! Pense simplement à prendre un bon ciré et des baskets étanches en plus de ton maillot de bain, et tout ira bien.

Et qu’écoute-t-on quand on a le nez iodé, les joues fouettées par la brise et le ventre plein de fruits de mer ? La nonchalance cuivrée de ces belges de Balthazar of course (et si la mélancolie balthazarienne te donne le spleen, tu peux te rabattre sur d’autres recommandations belges) .

*pause culture*

Zélande, ou Zeeland en néerlandais, signifie tout simplement « terre de la mer ». Du fait de son emplacement face à l’Angleterre et à la taille de son littoral aux portes de l’Europe, c’était une région ultra-stratégique depuis des siècles, qui a été occupé à tour de rôle par les français, les anglais, les espagnols, les hollandais. Il reste aujourd’hui quelques noms de villes très français, comme Retranchement, L’Ecluse (Sluis en néerlandais).

Se promener à bicyclette entre Cadzand, Groede et Retranchement

A deux pas du bouillonnement balnéaire et mondain de Knokke, de l’autre côté de la frontière belge, se trouve le Zwin, un ancien bras de la mer du Nord transformé en réserve naturelle. Des milliers d’oiseaux viennent nicher dans ce territoire sauvage en bord de mer composé de marécages sableux, dunes et de végétation partiellement engloutie à chaque marée. Le Zwin et le reste du littoral « hors réserve naturelle » se découvre très facilement à vélo en empruntant les pistes cyclables qui longent la mer, en partant de Retranchement et en remontant vers Cadzand : des plages de sable fin et immaculé, absolument propres, des restaurants de plage disséminés un peu partout pour t’abriter de la pluie ou du vent ou tu pourras, à toute heure du jour, dévorer des moules, un casse-croûte de plage ou descendre une bière belge. Les néerlandais sont à la hauteur de leur réputation : les pistes cyclables pullulent de partout et sont parfaitement bien aménagées le long des routes pour permettre de sillonner facilement la région à bicyclette. Les autochtones sont pour la plupart bi ou trilingues et tu pourras sans souci commander ton café, tes moules, ta bière en allemand ou en anglais. Parce qu’avouons-le, même avec de la bonne volonté et quelques bières dans le nez, comprendre et s’exprimer en néerlandais relève  du défi (quoique les cours de néerlandais dispensés Gand, à renforts de gymnastique buccale utilisant la technique du bouchon coincé entre les dents, pourraient en motiver certains !).

En cas de grand vent, tu pourras même troquer ton vélo contre un char à voir et t’amuser à slalomer sur la plage. Et si le soleil est au rendez-vous, que les nuages se font rares et que la température se montre assez clémente, tu pourras plonger tes orteils, voire toute ton anatomie dans la mer du Nord ! D’autres jolies photos du littoral néerlandais sont à découvrir sur le blog de Jet van Och.

ZEELANDE_JUILLET 2017_1-39

Pour dévorer des moules ou juste une salade, rendez-vous dans le petit village typique de Retranchement, dans le restaurant De Parlevinker, la brasserie historique du village. Des assiettes généreuses, une grande terrasse, une brigade de grands vikings au garde à vous et une incroyable patronne chef d’orchestre très accueillante.

Une envie d’Hollande bucolique ? Va faire un tour dans le charmant et minuscule village de Groede (prononcer [kreuttt]). Commence par dévaliser l’étal de pâtisseries maison chez De Bakkerieje (le brownie aux fruits rouges, le cheesecake au citron et le brownie ultra-chocolaté te donneront assez d’énergie pour affronter le vent de la mer du Nord !) avant de te promener dans les ruelles fleuries et typiques du village. En cas d’averse, tu pourras t’enfermer dans la chaleureuse brasserie Die Drie Königen pour boire un café ou dévorer des moules. Petit détail à noter s’agissant des repas : les hollandais dînent tôt ! On évite donc de se présenter au restaurant après 19h30 pour  dîner.

Le mode de vie des hollandais nous remet un peu face à notre petite pudeur paranoïaque de français : pas de rideaux, peu de volets… en Hollande comme dans le reste des pays d’Europe du nord, on ne s’encombre pas d’habillage de fenêtres. Pour profiter au maximum de la lumière naturelle d’une part. Et pour afficher fièrement sa vie vertueuse d’autre part. J’ai vite laissé mon côté voyeuriste prendre le dessus (officiellement pour faire de la veille décorative nord-européenne) en me disant qu’il était finalement assez normal de mater l’intérieur des inventeurs de la télé-réalité.

Cette « bonne morale protestante » se retrouve aussi dans les petites habitudes urbaines : les cabanes à livres où chacun est libre de prendre un ouvrage à condition d’en déposer un en contrepartie, des portants de vêtements ou cagettes de légumes installés devant les maisons où chacun peut se servir à condition de laisser un sou symbolique, des plages et rues absolument impeccables. Et finalement, on a envie de croire que le touriste de passage a lui aussi envie de s’appliquer cette respectable attitude citoyenne (attitude exemplaire quelque peu délaissée en cas de grosse bamboula arrosée de houblon, voir plus loin à Gand).

Faire son shopping à Sluis (L’Ecluse en français)

Autrefois avant-port de Bruges (avant que le Zwin ne soit ensablé), la ville de Sluis (prononcer [sleuïsss]) affiche fièrement le seul et unique beffroi du XIVème siècle que l’on peut voir aux Pays-Bas. Et une ribambelle de rues commerçantes où les belges et néerlandais se ruent pour faire leur shopping. Une fois sorti de l’effervescence des grosses artères commerçantes, la ville retrouve une jolie authenticité avec ses bâtiments historiques en briques rouges, ses jolies églises et l’omniprésence de l’eau. Mais tu peux aussi profiter de ton passage à Sluis pour faire le plein en shampoing grand conditionnement, ce ne sont pas les échoppes qui manquent. A voir si tu as le temps : le Bizarium, musée des inventions bizarres et loufoques de Sluis (on peut notamment y voir un vélo volant, un casque anti-chute de cheveux…).

Faire escale au port à Breskens

(pensée pour Camille) Breskens, c’est à la fois un port de plaisance, un port de pêche, une station balnéaire et un port de commerce. Un littoral un peu bétonné en somme. Je te conseille d’y faire un tour pour voir les beaux chalutiers et l’ambiance d’un « vrai » port (un superbe terrain de jeu photographique !) avant de profiter de la plage.

Aller voir Gand, ses canaux et son agneau mystique

Alias Gent pour les néerlandais. On quitte donc les Pays-Bas, mais en conservant la même langue imprononçable. La seconde ville la plus peuplée de Belgique après Anvers recèle une multitude de trésors architecturaux et culturels. On m’a toujours parlé de Bruges lorsqu’il s’agissait de tourisme historique en Belgique. Grand bien m’a pris de faire un détour par Gand pour découvrir une ville plus aérée, plus puissante, moins prise d’assaut par les touristes.

ZEELANDE_JUILLET 2017_1-83ZEELANDE_JUILLET 2017_1-76

L’idée était d’abord d’aller voir le retable de Gand à l’histoire rocambolesque et à l’agneau tellement aware dans la cathédrale Saint Bavon. Comme il s’agit de l’œuvre d’art la plus volée, perdue et retrouvée en 6 siècles, le retable est aujourd’hui exposé dans une chambre forte à l’abri des Hudson Hawk ou autres dérobeurs d’œuvres d’art. Il s’agit d’un très beau polyptique de 24 panneaux réalisé par les frères van Eyck qui vaut vraiment le détour (#passionagneau). Je recommande aussi l’audioguide fourni avec le ticket d’entrée (3€). Le retable est présenté ouvert ou fermé selon l’horaire : je te conseille de venir un petit quart d’heure avant qu’il ne soit ouvert pour pouvoir profiter de l’œuvre d’abord fermée, puis ouverte. Si l’agneau te manque, que tu veux te faire une preview, ou que tu as décidé que tu n’irais jamais à Gand, le retable peut être visionné en mode super-macro en suivant ce lienLors de ton passage à St Bavon, n’oublie pas de jeter un œil au monumental Rubens exposé à la sortie la crypte et de faire un petit tour à la boutique de la cathédrale où tu trouveras de beaux ouvrages sur l’art flamand.

Le château des comtes de Gand, en plein centre ville, est également un très bel édifice médiéval à visiter. Au delà de la sulfureuse salle de torture, ses abords et salles ont été extrêmement bien restaurés. Le tour de garde permet d’avoir un très beau point de vue panoramique sur la ville. A faire aussi bien entre adultes qu’avec des enfants.

Le petit truc en plus qui te rappelle que les belges sont de vrais fêtards : nous sommes passés à Gand le lendemain des Gentse Feesten, littéralement les fêtes gantoises, qui transforment chaque année la ville en lieu de fiesta en plein air pendant 10 jours au mois de juillet. Voir le démontage donne une bonne idée de l’ampleur de la bamboula qui a régné dans la ville.

ZEELANDE_JUILLET 2017_1-108

Gand est aussi et surtout une ville où il fait bon flâner, lever les yeux pour découvrir les détails des édifices, profiter d’un rayon de soleil à une terrasse ou d’un film d’art et d’essai au cinéma de centre ville. Question bars, shopping et restaurants, il y a tout ce qu’il faut pour les fashion foodeurs ou les végétariens (je recommande le café du cinéma Sphinx. Il est tout à fait possible de passer plusieurs jours à crapahuter dans Gand. Le site touristique de Gand est très bien fait pour planifier au mieux sa visite.

ZEELANDE_JUILLET 2017_1-103

ZEELANDE_JUILLET 2017_1-81

Publicités

4 réflexions sur “Escapade au pays de la bière, des moules, des frites et du vélo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s