Passion indigo / Le shibori du week end #tieandye

Aujourd’hui, je te propose de laisser s’exprimer l’artiste-magicien qui sommeille en toi. Toi aussi, fais apparaître comme par enchantement d’étonnants motifs psychédéliques d’un bleu intense sur de vieux draps et réveille tes instincts hippies. Une activité fascinante et ludique à pratiquer en famille, en plein air, à la seule condition d’avoir une bonne paire de gants !

Pour y parvenir, il te suffira de respecter un protocole de pliage / bondage avant de plonger tes tissus dans une infâme potion indigo. Oui, parce que la discipline que l’on applique aujourd’hui s’appelle le shibori, littéralement “serrer en tordant” en japonais. Ensuite, laisse l’enchantement agir en découvrant tes merveilleuses créations… à toi la rayonnante nappe de pique nique (directement adoptée par les sauterelles du jardin), le torchon bleu électrique so trendy et le futur coussin à motifs batik pour décorer ton canapé.

Ce qu’il y a d’assez fou avec la teinture indigo, est que la couleur s’obtient par oxydation des pigments. C’est à dire que le tissu plongé dans la préparation ressort à peine jaune, et qu’au contact de l’air la couleur bleue apparaît, petit à petit, pour devenir incroyablement intense au bout d’une dizaine de minutes. Un vrai tour de magie…

*pause culture*

L’indigo, c’est à la fois une couleur (le bleu historique de nos jeans, un bleu très foncé qui oscille entre le violet et le bleu), un pigment (extrait de l’indigotier, une plante cultivée dans des régions chaudes comme l’Inde ou l’Asie du sud-est) et une technique de teinture. Ce sont les péruviens qui auraient été les premiers à teindre leurs tissus en indigo il y a plus de 6000 ans (rien que ça), avec des pigments issus d’une plante nommée indigotier.

Lignes et bavures indigo à créer en écoutant José Gonzalez :

Matos :

  • 1 kit de teinture indigo
  • du tissu blanc, en matière naturelle (une toile de lin ou de coton par exemple)
  • un mètre ou une règle
  • des carrés de bois de différentes dimensions (pour moi : 2 ex de 15 cm, 2ex de 12cm et 2 ex de 10cm)
  • de la corde
  • un seau de 10L avec couvercle
  • une paire de gants (fournis dans le kit)
  • des élastiques (ceux fournis dans le kit)
  • une balance de cuisine
  • un bâton mélangeur (une branche d’arbre pour moi)
  • un bassin d’eau (la rivière pour moi :-))
  • une cagette en bois qui ne craint rien pour déposer les tissus teints (elle finira au feu à la fin du projet car sera complètement tâchée)

Comme précisé plus haut, je recommande  de réaliser les teintures à l’extérieur : dans un jardin par exemple. Sinon, il vaut mieux s’installer dans sa salle de bains ou cuisine pour être à proximité d’un point d’eau, et couvrir le sol d’une grande bâche pour éviter d’indigoter son parquet.

Les étapes :

#1 Préparer le bain d’indigo

Le kit que j’ai acheté est prévu pour 15L d’eau, soit 15 tee-shirts. N’ayant pas autant de fringues que ça à teindre et préférant prendre mes marques avec le mode de pliage et la teinture, je n’ai utilisé qu’un tiers du kit. J’ai donc joué au petit chimiste en pesant précautionneusement les 3 poudres qui composent le kit la teinture indigo, la poudre d’agent réducteur et le bicarbonate de soude. Ensuite, il suffit de remplir le seau d’eau 5L d’eau tiède du robinet et d’ajouter les 3 poudres en mélangeant avec un bâton (et en portant des gants). Bien fermer le couvercle du seau et laisser reposer tranquillement dans un coin, au moins 15min.

#2 Réaliser les pliages

C’est certainement la phase la plus fastidieuse du projet et pour cause : de ton pliage dépendra la formation des motifs sur tes tissus ! Pour les techniques de pliage, pas de blabla, je t’invite à réviser ton allemand avec cette vidéo très bien faite qui t’explique comment faire ( si tu n’as rien à réviser, tu peux aussi couper le son et visionner les images, ce sera suffisant) :

Emma illustre aussi très bien, en photos, quels pliages permettent l’obtention de quels motifs, n’hésite pas à faire un tour sur son blog-atelier.

LOVELYLUCKYFACTORY_SHIBORI_1Le principe de base pour les motifs géométriques que j’ai réalisés :  plier en accordéon, tordre, bien serrer entre 2 bouts de bois (merci à mon frère adoré et à son coup de scie tellement efficace) et maintenir le tout attaché grâce à des élastiques ou cordons. Une vraie petite session de bondage.

#3 Le grand bain

Patience, jeune padawan, avant de faire connaître le grand plongeon indigo à tes bouts de tissus saucissonnés, il te faudra déjà leur faire faire un premier bain d’eau claire ! Cette étape permettra de mouiller le tissu qui boira de manière plus homogène la teinture indigo. On commence donc par tremper tous les tissus saucissonnés dans de l’eau claire, on essore comme on peut. Enfile tes gants (très important) Tu peux enfin ouvrir la boîte de pandore (aka le seau contenant la teinture indigo), jeter la fleur d’indigo (= l’espèce de mousse dégueulassa qui flotte à la surface)  à l’aide d’une écumoire ou d’une cuillère, et mélanger le liquide. Ça y est, tu peux plonger tes boudins de tissus dans ce liquide peu ragoutant.

J’ai laissé mes bouts de tissu tremper 15min dans la teinture, les ai rapidement essorés puis les ai laissés à l’air libre 15min avant de les replonger dans la teinture 15min. Lors de ce second bain, j’ai un peu massé les zones à replis pour aider à la teinture de les atteindre. Comme je te le disais plus haut, la teinture indigo est très déroutante car les tissus sont de couleur jaune-vert en sortant du bain, et c’est le contact avec l’oxygène de l’air qui va faire apparaître la belle couleur bleue. Pour obtenir une couleur encore plus foncée, tu peux recommencer cette étape de trempe / air libre plusieurs fois.

Après cela, re-oxygénation à l’air libre pendant 15min, puis plongeon dans l’eau claire avant de détricoter tous mes boudins pour les laisser s’oxyder à l’air libre, sur l’herbe, une branche d’arbre ou une corde à linge.

LOVELYLUCKYFACTORY_SHIBORI_1-4

#4 La fixation de la couleur

Laver simplement les tissus teints avec une petite quantité de lessive (à la machine, en cycle rapide et délicat, ou à la main). Puis tremper les tissus 5min dans un mélange d’eau et de vinaigre blanc pour fixer la couleur (10mL de vinaigre pour 1L d’eau). Ne pas rincer, puis laisser le tissu sécher à l’air libre avant de l’utiliser tel quel en nappe de pique nique par exemple, ou dégainer sa machine à coudre pour les transformer en ravissantes nappes, coussins, jetés de lits, chemins de table… Pour fabriquer toi aussi un sac à tarte shibori (soooo cool quand tu ramènes un gâteau au bureau / chez les copines / à un pique nique), va voir le tuto du sakatarta de Madalena !

LOVELYLUCKYFACTORY_TARTE RUSTIQUE MIRABELLE_1-2

LOVELYLUCKYFACTORY_SHIBORI_1

#5 Et après ?

Le seau de teinture indigo fermé se conserve une semaine. Tu pourras donc faire de nouveaux essais de teinture ! Ensuite, on ne jette surtout pas la teinture dans la rivière ou les canalisations  : même si l’indigo est un produit naturel à la base, on l’a concentré, mélangé avec d’autres produits chimiques. On ramène donc le seau à la déchetterie en collant une étiquette d’identification dessus pour les employés de la déchet’ (ex : teinture indigo + bicarbonate de soude + agent réducteur). Pour trouver le point de collecte le plus proche de ta petite maison, clique ici.

SHIBORI CACTUS_

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s