Bondieuserie / Le lamala de Pâques

lovelyluckyfactory_lamala_9 copieEt si cette année à Pâques, plutôt que de sacrifier un joli petit agneau, tu en fabriquais un de tes blanches mains ?

Cela te permettra de perpétuer l’immuable tradition chrétienne (ou juive, selon le cas) sans effusion de sang. De racheter tes péchés (et tous ceux de tes semblables) en sacrifiant une  innocente génoise immaculée. De commémorer la résurrection du messie à coups de tranches de biscuit doux, moelleux et délicatement parfumé.  De te rappeler la docilité de l’homme devant la volonté du tout-puissant avant de réaliser un mini-holocauste d’agneau dans ton four. Bref, de fêter Pâques.

caravage.le.sacrifice.d.isaac

Le sacrifice d’Isaac – Le Caravage – 1603 – source

Pour ainsi fêter Pâques sans barbarie, il te suffira d’enfiler ton tablier et de casser quelques œufs. Oui, puisqu’à la base, cuisiner des tas de gâteaux à Pâques permettait d’écouler une partie des stocks d’œufs non consommés pendant le carême (d’où la symbolique des œufs en tous genres à Pâques, tu l’auras compris). Toutes les excuses sont bonnes pour cuisiner. Ainsi les italiens dévorent une Colomba di Pasqua et les auvergnats une bonne grosse Pogne de Romans. En Alsace, on reste très premier degré en fabriquant des  lamala (littéralement « petit agneau »). Il s’agit d’une génoise moelleuse, légère et nuagesque, cuite dans un moule en forme d’agneau. Ce qui donne toujours des sueurs froides au cuisinier au moment du démoulage, puisque le moule en céramique composé de 2 parties rend généralement la délivrance assez coton (l’agneau ne va-t-il pas perdre une oreille en sortant de sa coquille de terre cuite ??). Toujours est-il que cette petite merveille de légèreté, parfumée au citron ou au kirsch pour les alcooliques qui s’assument, est tellement affectionnée en Alsace qu’on lui a dédié un site web. Il ne te reste donc plus qu’à faire chauffer ton four pour inviter tes papilles à un voyage initiatique digne de la traversée de la mer Rouge.

lovelyluckyfactory_lamala_4

A cuisiner en se mettant dans la peau d’une immaculée et généreuse Sugar Mama avec Keren Ann :

LA LISTE DES COURSES

D’après une recette de Maison Alsacienne.

  • 60 g de farine de blé tamisée
  • 30 g de maïzena
  • 60 + 30 g de sucre
  • 1 petite cuillère à café de vanille liquide
  • le zeste d’1/2citron ou 1 cuillère à soupe de kirsch
  • 3 œufs
  • 30 g de beurre
  • sel
  • sucre glace
LA RECETTE

Pendant que le four préchauffe à 170°C, séparer les blancs des jaunes d’œufs.  A l’aide d’un fouet, battre longuement les jaunes d’œufs et 60g de sucre pour obtenir un appareil blanc-crème, sans plus un grain de sucre (cette étape est cruciale pour la légèreté de la génoise, mieux vaut plus fouetter que pas assez).

Ajouter le zeste de citron, la vanille, et tamiser au dessus du mélange la maïzena et la farine. Incorporer avec une maryse. La pâte est un peu épaisse, c’est normal.

Faire fondre le beurre et laisser refroidir à température ambiante.

Montrer les blancs en neige ferme avec une pincée de sel et 30g de sucre.  Ajouter progressivement les blancs en neige, cuillère par cuillère, au mélange précédent, pour le détendre. Prélever environ 2 louches de cette pâte et les mélanger avec le beurre fondu, liquide mais pas chaud-bouillant. Remettre ce mélange avec le reste de la pâte et mélanger délicatement.

Beurrer généreusement, très généreusement le moule à lamala, saupoudrer de farine, bien étaler et retirer le surplus de farine en tapotant les 1/2 moules au dessus d’un évier / balcon / poubelle. Assembler les 2 parties du moule et solidariser avec le crochet.

Verser la pâte dans le moule puis enfourner  35 – 40 minutes en surveillant la cuisson : la pointe d’un couteau planté dans le biscuit doit ressortir sèche, sinon poursuive la cuisson quelques minutes.

Lorsque le lamala est cuit, sortir le moule du four et laisser refroidir 5-10 avant de démouler très délicatement. Laisser complètement refroidir. Au moment de servir, saupoudrer généreusement le gâteau de sucre glace avant de couper de fines tranches au petit déjeuner, avec un café ou pour le goûter.
Une fois tranché, le lamala dessèche assez vite (c’est un gâteau éphémère, comme la résurrection du sauveur !). Je recommande donc de le dévorer dans les 24h qui suivent sa cuisson et de le conserver dan un linge à l’abri du chaud.

lovelyluckyfactory_lamala_2lovelyluckyfactory_lamala_7

STARRING :
  • assiette à petits pois rose Zodio
  • moule à lamala de famille
  • bouteilles d’apothicaire chinées chez Titi

[php]
ID);
$tagIDs = array();
if ($tags) {
$tagcount = count($tags);
for ($i = 0; $i term_id;
}

$args=array(
‘tag__in’ => $tagIDs,
‘post__not_in’ => array($post->ID),
‘showposts’=>4,
‘orderby’=>rand
);

$my_query = new WP_Query($args);
if( $my_query->have_posts() ) {
while ($my_query->have_posts()) : $my_query->the_post();
?>

‘attachment’,
‘post_mime_type’ => ‘image’,
‘numberposts’ => 1,
‘orderby’ => ‘menu_order’,
‘order’ => ‘ASC’,
‘post_parent’ => $post->ID
);

$images = get_posts($args);
?>

ID, $size=’medium’);
}
}
else
{
echo »;
}
?>

» rel= »bookmark » title= »Lire l’article : « >ID); ?>

[/php]

Publicités

Une réflexion sur “Bondieuserie / Le lamala de Pâques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s